12 CONSEILS POUR BIEN CONSOMMER LES JUS DE LÉGUMES

  1. LES JUS DE LÉGUMES PASTEURISÉS, TU BANNIRAS

Les jus du commerce sont pasteurisés, donc chauffés. Les micronutriments ont été altérés, les enzymes ont été détruites et il n’y a plus de micro-organismes qui font que le jus est vivant. 

  1. LA VARIÉTÉ DES JUS, TU PRIVILÉGIERAS

Il est primordial d’accorder de l’importance à la variété, à la pluralité et à la diversité lorsque l’on réalise des jus. En buvant uniquement sa recette favorite de jus, on se prive d’une large palette de nutriments et d’antioxydants. Légumes verts, légumes racines, salades, céleris branches, choux…. Les déclinaisons sont infinies ! Essayez le gingembre, le curcuma, l’ail et les herbes aromatiques qui apportent leur bienfaits et leurs saveurs. 

  1. LES LÉGUMES, TU HONORERAS

En jus, les fruits sont à éviter car lorsqu’on les consomme sans leurs fibres insolubles, il y a un passage important et trop rapide de sucre dans le sang. Cela provoque un pic de glycémie qui entraîne par la suite une hypoglycémie réactionnelle. Ainsi, les jus devraient concerner principalement les légumes qui sont beaucoup plus riches en fibres insolubles que les fruits. Le 100 % légumes est idéal. Mais si ça ne vous plait pas gustativement, vous pouvez introduire ⅓ de fruit pour ⅔ de légumes.

  1. L’ASSOCIATION DE COULEURS, TU CÉLÈBRERAS

Une petite astuce visuelle, comme celle d’associer les légumes et fruits par couleur, permet souvent d’avoir des réussites gustatives. Par exemple, les carottes se mélangent bien avec l’orange, le curcuma. La betterave se mélange bien avec la grenade. Vous pouvez aussi facilement associer le céleri branche avec du concombre et de la pomme.

  1. TROP DE MÉLANGES, TU ÉVITERAS

Privilégiez l’association de 2 à 5 aliments maximum, sinon vous risquez de vous retrouver avec une soupe de couleur marron-jaune. Et les subtilités de chaque aliment seront masquées par cet excès d’associations.

  1. LA MODÉRATION DES ÉPINARDS ET DES BLETTES, TU TE RAPPELLERAS

Les épinards et les blettes crues sont riches en acides oxaliques, qui sont des anti-nutriments. Il est préférable de les consommer avec modération. Néanmoins, pour arriver à une surconsommation, il faudrait boire régulièrement de purs jus d’épinards ou de blettes en grande quantité (plus de 25 cl). Mélangés à d’autres végétaux, la concentration en oxalates reste faible.

  1. DES INGRÉDIENTS FRAIS ET DE QUALITÉ, TU MAGNIFIERAS

Notre jus sera riche de la richesse micro-nutritionnelle des produits que nous utiliserons. Il faut utiliser des légumes frais et locaux (attention, ils défraîchissent rapidement), bio, non traités et cultivés sur des sols vivants, riches en vie microbienne. Sans ces conditions, le jus n’aura pas la densité nutritionnelle suffisante et sera vide de propriétés intéressantes.

  1. LA QUANTITÉ, TU RESPECTERAS

Le corps a une capacité d’assimilation limitée dans un temps donné. Au-delà, on risque de le saturer et les micronutriments seront excrétés par les reins. On recommande de consommer entre 50 cl à 1 litre de jus de légumes maximum par jour.  De plus, s’ils sont consommés en trop grande quantité, les personnes fatiguées pourront ressentir une frilosité et un inconfort. 

  1. LE TEMPS DE DÉGUSTER, TU PRENDRAS

Attention à ne pas ingurgiter votre jus trop rapidement. L’assimilation sera moindre si le corps reçoit une trop grande quantité de liquide d’un coup. Pensez à le boire en conscience et à le savourer en le faisant rouler dans sa bouche. Il existe aussi une absorption des nutriments par les micro-capillarités des gencives et de la membrane buccale. De plus, les récepteurs buccaux transmettront l’information au corps de matière à potentialiser l’adaptation enzymatique. Il faut « mâcher ses liquides ».

  1. LA CONSOMMATION IMMÉDIATE, TU RETIENDRAS

Il est vivement conseillé de boire le jus dans les 30 minutes qui suivent sa réalisation. Les micronutriments étant dépourvus de leurs fibres insolubles, ils s’oxydent plus vite et perdent en richesse. 

  1. LE MATIN À JEUN, TU CONSOMMERAS

Les jus de légumes sont à boire de préférence le matin à jeun ou bien 15 à 30 minutes avant le repas. Théoriquement, le matin, nous sommes en pleine capacité, nous aurions un meilleur taux d’absorption. Deuxièmement, mélanger des liquides de certains aliments et des solides d’autres aliments compliquent à la fois l’absorption des liquides mais aussi la digestion des solides. Il est donc préférable de boire un jus sur un ventre vide pour optimiser son absorption.

  1. EN SUBSTITUTION, TU OUBLIERAS

Les jus sont un complément, non pas un substitut. Ils ne doivent donc pas remplacer une alimentation complète avec des fibres, car ces dernières sont indispensables au bon fonctionnement de notre système digestif et à la qualité de notre microbiote. De plus, rien ne remplace le fait de croquer et mastiquer un aliment, qui est très bénéfique pour la sécrétion d’enzymes. Il est possible de faire des cures uniquement de jus, mais elles doivent toujours être ponctuelles.

Vous devez être connecté pour voir les commentaires. Se connecter

8 Commentaires
Le plus populaire
Le plus récent Le plus ancien
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires